Interview C. Parmantier : l Mon Sacré-Coeur est l’endroit idéal pour parfaire vos âmes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Interview C. Parmantier : l Mon Sacré-Coeur est l’endroit idéal pour parfaire vos âmes

Message  Admin le Mar 28 Aoû - 7:55

Fille du Soleil
Mon Sacré-Coeur est l’endroit idéal pour parfaire vos âmes
Par Christian Parmantier
STELLA MARIS 450 SOMMAIRE
Littérature de Fille du Soleil


A l’occasion de la publication du premier livre de Fille du Soleil: «Mon plus beau cadeau, l’Eucharistie», nous poursuivons la présentation de l’auteur. Après avoir quitté le monde (Cf. SM 448), des charismes apparaissent (Cf. SM 449). Visions et locutions se développent.



Fille du Soleil, quelles ont été les premières manifestations que vous avez eues?
D’abord j’ai entendu des paroles la nuit, par exemple: «les enfants que le Père m’a donnés, je les veux tous dans ma gloire divine». «Ma tourterelle, ma colombe, viens puiser à ma Sagesse et te perfectionner». «Il y a un tel manque d’amour dans le monde envers Moi, votre Créateur». «L’état de grâce mène à la sainteté». «Votre bonheur à tous, c’est d’être près de Moi». «Ma plus grande gloire est de placer ma loi tout entière dans vos coeurs». «Que règne sur la terre un grand amour de la Croix»; «Je suis assoiffé de prières». «Je suis le Principe actif». «Je suis qui Je suis». «Reste-Moi fidèle jusqu’à la fin du monde». «Ce que J’ai caché aux sages et aux puissants, Je le donne aux tout-petits». «Mon Coeur est Source d’Amour». «La louange parfaite est la loi de la divinité». «La paix soit avec toi!». «Le Consolateur doit être aimé», etc...
Une nuit, en songe, j’ai vu le Coeur de Jésus mais je ne savais pas que c’était son Coeur et quelques jours après, Jésus m’a dit ceci:
«C’est bien mon Coeur qui palpitait d’amour pour toi dans une de tes anciennes visions. Tu ne l’as pas reconnu immédiatement puisque tu l’imaginais gros comme le monde. Je ne suis pas un géant, j’ai l’apparence d’un homme, un homme-Dieu bien sûr, à la différence que mon Coeur déborde d’Amour pour chacune de mes créatures, Il est un “gigantesque” Océan d’amour inépuisable».
J’ai demandé à Jésus pourquoi ces lumières rouges et blanches à l’intérieur.
«Ce que tu appelles “lumières blanches” représente la force de l’eau pure qui rend belle toute âme qui s’abreuve à ma Fontaine de Déité... Les “lumières rouges” c’est mon Sang, le Sang de l’Alliance nouvelle et éternelle qui fait que chaque être humain qui pénètre dans mon Sacré-Coeur est marqué du sceau de la divinité et ne peut en ressortir sans en être transformé.
Ces deux substances renferment tous les trésors et les richesses inimaginables qui mènent à la sainteté. Mon Sacré-Coeur est relié à mes Saintes Plaies. Qui contemple et médite assidûment mes plaies, trouve le chemin de mon Sacré-Coeur et ne désire plus en sortir. Mon Sacré-Coeur, siège de l’Amour divin, est l’endroit idéal pour parfaire vos âmes, mes richesses sont vôtres et à votre disposition, mon coeur bat à l’unisson avec le vôtre... Ici, vous n’êtes jamais séparés de Moi. »
Un soir, toujours lors des premières manifestations surnaturelles, je priais sur mon lit... je me suis mise à beaucoup pleurer, pour la première fois de ma vie j’ai compris la phrase de la Bible «heureuses, les femmes qui n’ont pas allaité...» J’ai toujours accepté la réalité de l’enfer quand mes enfants étaient petits mais lorsqu’ils ont commencé à voler de leurs propres ailes, j’ai réellement pris conscience de ce que ce mot signifiait, la moindre de leurs bêtises prenait de l’ampleur à mes yeux. Ce soir-là, les yeux remplis de larmes et pleine d’amertume, je me suis adressée au Seigneur sur un ton plutôt péremptoire: «Tu dis que tu es bon... alors, pourquoi envoies-tu les âmes en enfer? Je me mets à la place de toutes les mamans du monde, quelle souffrance pour elles de voir leurs petits se perdre!». Je continuais à pleurer parce que lorsqu’on est maman, on n’aime pas seulement nos enfants mais tous les enfants du monde et on ne veut pas qu’un seul soit perdu... j’en voulais amèrement au Seigneur... Tout à coup, j’ai vu sortir du front de Jésus une petite colombe blanche qui est venue se poser sur le haut de mon front. Je sentais ses petites pattes... j’ai entendu ces paroles: «la colombe réparatrice de foi».
Je n’ai pas compris ce que cela voulait dire...j’ai pris la photo de Jésus et je l’ai mise en haut de la garde-robe; j’étais fâchée contre le Seigneur.
Pendant mon sommeil, dans le calme et le silence de la nuit, j’ai entendu: «Je suis très mi-sé-ri-cor-dieux». Le Seigneur, cette nuit-là, a si bien insisté sur les syllabes que maintenant, je me fais moins de soucis pour mes enfants, Il m’a demandé de toujours prier pour eux... «ils m’appartiennent, je les tranforme à ma manière et non comme tu le veux» (Il faut consacrer nos enfants à Jésus et à Marie, c’est important.) Le Seigneur m’a dit aussi qu’Il n’avait pas créé les âmes pour les voir se damner en enfer. Lui en tout cas n’y envoie jamais personne et il ne laisse pas partir les âmes si facilement. L’enfer existe réellement; une nuit, le Seigneur m’a permis de voir son entrée, je peux vous garantir que cela m’a suffi amplement.

Comment entendez-vous ces paroles?
Aujourd’hui, je n’entends plus de voix la nuit, elles ont laissé place aux locutions intérieures journalières. C’est une voix claire, nette et précise, toujours le même son. Je ne sais pas comment ça vient, c’est à l’intérieur de moi, les messages ne viennent pas tout de suite, je dois attendre un peu avant d’écrire, j’entends des petites phrases, je les note, j’ignore le contenu des phrases suivantes, je dois être dans la paix et le calme absolu pour entendre. Un jour, alors que je lui demandais pourquoi il utilisait mon vocabulaire tout simple, le Seigneur m’a répondu que l’être humain sur terre ne pourrait comprendre le langage divin.
Le Seigneur est constamment avec moi... Je le ressens de manière sensible. Quand il se manifeste, j’entends un son au niveau de l’oreille et une caresse sur la tête, comme une légère brise.

Si c’est toujours la même voix, comment reconnaissez-vous l’intervenant?
C’est Jésus qui me l’ annonce: le Seigneur a permis à saint Joseph, saint Gabriel, saint Michel Archange, sainte Bernadette, l’apôtre Jean, Padre Pio de me donner un message. La Sainte Vierge me parle aussi mais moins que Jésus. Un soir, j’ai entendu saint Raphaël me prévenir que le Père lui avait demandé de superviser mon opération chirurgicale. Le Père me parle de temps en temps.

Et le Saint Esprit?
Au début, lorsque le Seigneur me parlait, Il m’a dit: «quand tu t’adresses à moi, dis toujours: “Esprit Saint”». Ils sont un, en trois personnes.
Vous arrive-t-il de douter?
Longtemps j’ai cru que le Seigneur s’était trompé d’âme avec moi et un jour, j’ai entendu:
— Je ne me suis pas trompée d’âme.
— Mais je risque de mal faire!
— C’est toi que Je veux pour cette mission.
— A tes risques et périls!
— Je prends le risque...
Le Seigneur m’a dit un jour qu’il n’aimait pas que l’on compare les messagers entre eux, (nous pouvons avoir une préférence pour tel ou tel messager, c’est normal,) «chacun a encore des imperfections, mais ils ont tous des qualités qui me permettent
de les utiliser». Les critiquer signifierait que le Seigneur s’est trompé dans son choix, ne soyons pas plus royalistes que le Roi.

A quel moment le Seigneur vous parle-t-il?
Quand je le décide.

Ah! C’est vous qui décidez!
Oui, c’est moi qui décide à quel moment je vais faire mes prières, c’est toujours au milieu de mes prières que je demande au Seigneur s’il a
un message à me dicter. Le Seigneur m’a dit: «Je suis
toujours disponible, quand toi tu es disponible». Il sait bien que je suis une mère de famille qui doit accomplir ses obligations familiales... Parfois, le Seigneur me donne des petits conseils pour mon évolution personnelle, il me corrige en quelque sorte... Lorsque je vois quelqu’un faire quelque chose de mal, le Seigneur me dit de prier pour lui... Il ne me permet pas d’avoir des paroles ou même des pensées négatives sur qui que ce soit, il me dit toujours: «Il a des qualités que tu n’as pas» et lorsque je vois quelqu’un qui possède une vertu que je n’ai pas, j’entends «prends-en de la graine!»
Le Seigneur ne prend jamais les initiatives à ma place, même lorsque je dois prendre des décisions importantes, Il nous a créés libres, le choix que nous faisons lui convient dans la mesure où nous faisons tout pour sa gloire et avec amour. Si l’initiative que nous avons prise conduit à un échec, c’est que le Seigneur voulait nous faire prendre conscience de quelque chose. Pour lui il n’y a jamais d’échecs, les vues du Seigneur dépassent largement les nôtres.
Le Seigneur m’a dit quelque chose que je ne comprends pas: «je suis en toi et tu vis en moi. Ne vis pas comme si nous étions séparés». Et dernièrement: «tu pénètres dans mes demeures nuptiales». Qu’est-ce que ça veut dire?

Il veut vous amener à l’union des volontés.
Un jour, à brûle pourpoint, le Seigneur m’interroge: «Qu’est-ce que c’est la transfiguration, pour toi?» Je n’ai pas répondu. Le lendemain, il me repose la question et je réponds «c’est quand l’âme devient lumière.» Il me dit: «C’est quand l’âme s’unit à l’Esprit. Ce que vous appelez le mariage spirituel».
Le Seigneur me parle de l’Eucharistie, mais il ne me dit pas tout sur l’Eucharistie. Il dit ce qu’il veut à qui il veut. Je comprends maintenant pourquoi une nuit, j’ai entendu une voix pleine de haine: «C’est elle qui commence notre perdition».
Je savais très bien que ces paroles m’étaient adressées, mais je ne savais pas encore pourquoi.
Quand je prie le Notre Père, au moment où je dis «donnes-nous aujourd’hui notre pain quotidien», “pain” pour Lui, ça équivaut à souffrance. Et si j’entends un son à l’oreille droite à ce moment-là, c’est sûr que je vais souffrir toute la journée.
Dieu a dit à Adam, «tu gagneras ton pain à la sueur de ton front». Dès l’origine du péché, pain et souffrance sont liés. Dans la nouvelle Alliance, le pain, c’est l’Eucharistie. Et si votre mission prophétique porte précisément sur l’Eucharistie, “Pain des anges”, comment ne seriez-vous pas de celles qui sont appelées à être pétries au pétrin de la souffrance pour obtenir que votre mission porte beaucoup de fruits?

Avez-vous eu des communications avec les âmes du purgatoire?
Au tout début, je les entendais dans ma chambre; elles me disaient: «Fille du Soleil, prie!». Quelqu’un venait s’asseoir à côté de moi, parce que pour elles, j’étais une “âme de lumière” qui les attirait. Mais tout cela s’est estompé.
Jésus m’a fait faire un tour dans le bas purgatoire... Je voyais les âmes sans les voir, elles se traînaient comme si elles avaient un boulet à leurs pieds... Elles disaient: «aidez-nous, aidez-nous...on ne savait pas, on regrette...». Sans nous voir, elles sentaient notre présence., je fus prise de compassion pour elles, j’ai demandé au Seigneur pourquoi il les laissait là. Il m’a répondu qu’elles “honoraient leur justice » et qu’il fallait beaucoup prier pour elles.

Le Seigneur vous a-t-il donné des signes?
Au début, il m’a donné beaucoup de signes d’encouragement.

Par exemple?
Un jour, au début de ma conversion, j’ai demandé au Seigneur si c’est bien lui qui me guide... Pendant des vacances, il y a plus d’une dizaine d’années, au cours d’une messe où je ne connaissais personne, on est venu me demander de faire la lecture alors qu’il y avait beaucoup de gens autour de moi. Pendant la lecture, alors que dans le texte, il est écrit «Moïse lui répondit», j’ai dit «Jésus lui répondit». Le texte me concernait. Sortie de l’église, j’ai compris que c’était un petit clin d’oeil du Ciel.

Demandez-vous des signes?
Récemment, je n’en pouvais plus; je perdais confiance, j’ai demandé au Seigneur de me donner un signe (je n’aime pas demander des signes, je me méfie de tout, sachant
que l’autre est toujours là).
Je n’arrivais plus à prier, j’étais fatiguée, complètement anéantie, c’est difficile d’être dans les nuits obscures de l’esprit, sans avoir quelqu’un sur terre à qui se confier ouvertement. Dans mes souffrances, je n’arrivais plus à faire d’efforts pour plaire à Dieu, ni même à prier... En quelque sorte, je me laissais aller.
Ce même soir, une amie est venue me chercher pour rejoindre un groupe de louanges à Luxembourg. Au cours de cette soirée, j’ai eu une vision: je me voyais avec les yeux de mon âme, en détresse, toute petite, à genoux, levant un bras vers le ciel, l’autre main était sur mon coeur. J’ai dit au Seigneur: «Seigneur aide-moi, aide-moi, je n’en peux plus...» D’un seul coup, un bras m’a soulevée avec une vitesse et une force incroyables dans les hauteurs... J’ai entendu: «Je ne te laisserai pas partir.» Cela était si inattendu que je me suis mise à rire. Tout de suite après, j’ai eu une seconde vision: j’ai vu le Christ à genoux, en robe blanche, qui priait son Père pour moi. J’ai eu honte: «mon Dieu, dans quel état je te mets?»
Jésus a bien dit: «je prierai le Père pour vous». C’est le grand médiateur entre l’humanité et le Père.
Le Seigneur m’a dit: «Ce n’est pas ma mère qui guérit, c’est moi. Ma Mère intercède et moi je guéris».
Marie supplée à nos manques.
Des amies m’ont interpellée à propos de Marie, elles disaient qu’elle était morte (comme tout le monde)... J’ai soutenu la foi catholique au sujet de Marie. A la fin de la discussion, le Seigneur m’a dit: «Dis-leur que je les aime» Le lendemain, dans un message, j’ai entendu: «Merci d’avoir soutenu ma sainte Mère...»

Avez-vous eu des signes de parfums?
Oui. Une semaine après la mort de ma maman, en novembre 1976, donc longtemps avant ma conversion, j’ai senti une odeur d’encens dans la salle de séjour, je me souviens que ce jour-là je me suis demandée d’où provenait cette odeur, je n’ai su la signification que plusieurs années après.
Une fois notre famille revenant de vacances, nous sommes passés par la rue du Bac à Paris. En rentrant à notre domicile, il y avait dans toute la maison une odeur de parfum inconnu qui flottait dans l’air. Par la suite, j’ai ressenti d’autres parfums, je peux dire qu’ils ne sont pas tous divins. L’expérience nous apprend beaucoup.

Quels autres charismes le Seigneur vous a-t-il donnés?
Le Seigneur m’a dit qu’il m’avait fait le don de prophétie, de guérison et plus tard, de discernement et de miséricorde.

Le don de prophétie?
La nuit, les anges ont chanté: «Et toi petit enfant, tu seras prophète du Très-Haut». Puis on m’a dit de l’écrire; cela m’a été confirmé plusieurs fois.

Le don de guérison?
«Par toi, Je ferai des prodiges dans les assemblées».

Avez-vous reçu des témoignages de guérisons accomplies.
Il y a deux ans, à Domrémy, j’étais à côté de Liliane, (elle évangélise avec Xavier Le Marois (l’artiste qui a peint l’Eucharistie, alors que je n’étais pas encore connue du public). Le Seigneur m’a dit: «Dis-lui que je vais la guérir». J’ai prévenu Liliane sans savoir de quelle guérison il était question. Le Seigneur a guéri sa colonne vertébrale.

Et ce don de discernement? Est-ce par rapport à vous-même, ou par rapport aux autres?
Je ne sais pas.
Une autre fois, la voix m’a dit: «Je te ferai connaître les pensées intimes de bien des coeurs». Je l’ai entendu; j’attends de voir!
C’est ce que le vieux Siméon a prophétisé à Joseph et Marie lors de la présentation de l’Enfant Jésus au temple. C’est ce qu’on appelle le don de science ou aussi de connaissance.
Ah, l’ignorante! je pensais que j’allais avoir la faculté de lire les pensées des gens! C’est comme le jour où la voix m’a dit que j’allais recevoir la visite du Feu Purificateur... J’étais toute contente, je pensais que j’allais recevoir la visite du Bon Dieu. Encore une fois, j’ai mal compris, cela voulait dire autre chose.
Le Seigneur m’a aussi dit au sujet des livres: «Je suis en train de te transmettre ma connaissance».
Oui, cette connaissance, il la transmet à travers les messages. Cette “connaissance” relève à proprement parler du charisme de prophétie (répéter, répercuter ce que Dieu dit). On la distingue du don de connaissance.

Et le don de la miséricorde?
Le Seigneur m’a dit qu’il m’apprendrait l’amour divin. C’est la première chose qu’il a commencée avec moi: m’apprendre à aimer les gens tels qu’ils sont, quelle que soit leur couleur, leur race, leur conviction religieuse. Jésus aimerait qu’on lui demande le don de Miséricorde, très peu en sont pourvus... Il m’a aussi donné une prière dans laquelle on demande le don de miséricorde au Sacré-Coeur.
Christian Parmantier

.

Littérature:
«Mon plus beau cadeau, l’Eucharistie» Fille du Soleil, 192 pages, 11,5x17 cm, Euro 10.–, CHF 16.–


Admin
Admin

Messages : 108
Date d'inscription : 25/08/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://chemindevie.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum